Mon chat a de l’acné ? Comme un adolescent… ? Presque !

Quasiment 70 à 80% des jeunes adultes souffrent, sous l’influence des hormones, d’une production excessive de sébum. Le sébum est un fluide huileux produit par les glandes sébacées annexées aux poils ou aux cheveux. Il s’écoule en permanence là où le poil émerge de l’épiderme et assure un rôle protecteur à la peau.

Lorsque le sébum est produit en excès et/ou que son aspect est plus visqueux, il se mélange a des petites cellules mortes de la peau. Ce « mélange » a du mal à être éliminé et encombre ou obstrue peu à peu le canal pilaire (canal dans lequel est implanté le poil ou le cheveu), provoquant l’apparition des différents types de lésions associées à l’acné.

 

1. La glande sébacée sécrète le sébum, fluide gras qui protège la peau. Le sébum s’écoule à la jonction du poil et de l’épiderme

2. Du sébum sécrété en excès ou trop visqueux associé à des kératinocytes (cellules qui forment la paroi du canal pilaire) obstruent le canal pilaire. Au contact de l’air, les kératinocytes s’oxydent prenant une coloration noire. c’est le « point noir » ou comédon.

3. Si l’orifice du canal pilaire d’un follicule pilosébacé est recouvert de cellules de l’épiderme (la partie supérieure de la peau) qui l’obturent, l’accumulation de sébum et de kératine entraînent un bombement induré et localisé de la peau. On parle de « point blanc » ou microkyste.

4 et 5. Des bactéries colonisent le sébum : il se forme des papules inflammatoires voire des pustules, des lésions très inflammatoires contenant un liquide purulent jaunâtre. Ce liquide purulent peut entraîner une rupture du canal pilaire et ainsi faire progresser l’infection vers les couches profondes de la peau.

Et chez le chat ?

L’acné se rencontre également chez le chat. Ce trouble de la kératinisation de la peau aboutit à la formation de comédons (les points noirs) et éventuellement, lors de surinfection secondaire, à des microabcès.

Certains comportements constituent des facteurs d’entretien de cette maladie inflammatoire. C’est le cas, notamment, lorsqu’un chat stressé frotte son menton de manière excessive sur les meubles ou objets de la maison pour marquer son territoire.

À quoi ressemble l’acné du chat ?

Les lésions sont essentiellement présentes à l’endroit où les glandes sébacées sont les plus concentrées  chez le chat : au niveau du menton (et parfois au niveau de la lèvre inférieure ou supérieure).

On note alors la présence de comédons ainsi que de poils dont la base d’insertion est épaisse et noire (on parle de manchons pilaires : une accumulation de sébum et de débris folliculaires engaînent le poil et sont entraînés avec lui dans sa croissance). Comédons et manchons pilaires peuvent évoluer vers des lésions pustuleuses, purulentes, plus ou moins gorgées de sang.

La zone concernée est souvent enflée et peut être douloureuse pour le chat.

Lésions sévères d’acné sous le menton d’un chat

 

Fréquemment, le chat va se gratter ou se frotter le menton au sol : il s’agit d’un signe d’inconfort et de douleur. Une odeur purulente désagréable peut être perçue. Chez les chats à poils mi-longs ou longs, les poils peuvent se coller et former une large croûte de pus séché.

À quoi faut-il penser également ?

Attention, la présence de ce type de lésions (comédons, papulo-pustules, …) n’est pas caractéristique de l’acné féline. Ces lésions sont également rencontrées dans d’autres maladies dermatologiques comme des maladies parasitaires (Démodécie), fongiques (Malassezia, Teignes, …), allergiques (de contact ou autres). Ces troubles dermatologiques peuvent ressembler très fortement à l’acné féline. Un diagnostic précis doit être établi car le traitement à réaliser peut être totalement différent selon la maladie rencontrée. Votre vétérinaire pourra réaliser divers examens complémentaires pour poser son diagnostic et vous prescrire le traitement adapté.

Quels examens complémentaires sont nécessaires ?

Le diagnostic d’acné féline se fait après avoir écarté les autres hypothèses citées précédemment. Pour cela, il est conseillé de réaliser un examen des lésions présentes sous le menton en y apposant une lame de verre (ou un ruban adhésif), qui sera colorée immédiatement puis observée au microscope par votre vétérinaire. Parfois, une mise en culture et/ou une biopsie cutanée peuvent être nécessaires : ces analyses seront alors confiées à un laboratoire d’analyses vétérinaires.

Comment traiter mon chat atteint d’acné ?

Il est indispensable de pouvoir réaliser des soins antiseptiques locaux. La tonte de la zone concernée est, le plus souvent, conseillée pour que les traitements soient plus efficaces. Une anesthésie légère est parfois  nécessaire du fait de la douleur ressentie par l’animal.

Votre vétérinaire vous prescrira un antiseptique local (en spray, solution ou shampoing) à appliquer plusieurs fois par jour pendant une durée dépendant de l’étendue des lésions.

Une antibiothérapie locale et/ou générale peut également être prescrite pendant plusieurs semaines en fonction de la sévérité des lésions.

L’acné est-elle une maladie grave ?

L’acné féline est une maladie qui a un bon pronostic. Il existe néanmoins des situations réfractaires aux traitements ou récidivantes. Dans ces cas, des traitements plus spécifiques peuvent être initiés et un entretien hygiénique permanent (à vie) peut être nécessaire afin de maintenir une rémission de la maladie.

§

Si vous examinez le menton de votre chat et y décelez des lésions faisant penser à de l’acné, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire. Une acné décelée et traitée tôt va permettre de limiter la propagation de l’inflammation ainsi que tout risque de surinfection.

Auteur : Dr. Jérôme Seguela
Clinique vétérinaire de Parme
www.vetoparme.com
Illustratrice : Dr. Caroline Allard
Copyright ©Vetup

 

Merci de nous suivre et de partager