L’ostéosynthèse permet, au moyen d’objets métalliques,  la réunion des fragments d’un os ayant subi une fracture.
Vétopédia dresse à travers les quelques lignes qui suivent un petit récapitulatif de certaines méthodes d’ostéosynthèse.

Enclouage

radio-hanche - osteosynthese
Stabilisation par plaque associée à un enclouage centro-médullaire sur une fracture du fémur + vis en compression sur une luxation sacro-iliaque.

Il existe plusieurs types d’enclouage

  • Enclouage centromédullaire simple
    Stabilisation par un seul clou. Les indications sont aujourd’hui réduites à la stabilisation de fractures obliques sur un os de faible diamètre. Cette technique est systématiquement associée à des cerclages pour prévenir une rotation.
  • Enclouage centromédullaire fasciculé
    Variante de la précédente, cette technique remplace le clou unique par deux ou plusieurs clous de diamètre plus faible. Pour le traitement des fractures comminutives, des cerclages peuvent y être associés.
  • Enclouage verrouillé
    Technique qui permet d’éviter les mouvements de rotation et de translation fréquents en enclouage classique. Les clous spéciaux perforés aux extrémités sont fixés solidement à l’aide de vis qui traversent la corticale. La technique de pose est facilitée par l’utilisation d’un cadre de visée (système ancillaire). Cette technique peut être réalisée sur des fractures diaphysaires complexes. Elle nécessite des implants et un matériel ancillaire spécifiques.
  • Enclouage centromédullaire associé à une plaque d’ostéosynthèse
    Pour plus de rigidité, il est possible d’ajouter un clou centromédullaire sur une stabilisation par plaque. 

Cerclage

Les cerclages sont souvent utilisés en complément d’un enclouage centro-médullaire.

fil de cerclage - osteosynthese
Fil de cerclage

 

Pour plus de facilité et de sécurité dans le serrage, Ils peuvent être posés avec un cercleur de Loute. 

croquis cercleur de loute - osteosynthese
Cercleur de Loute

 

Notice d’utilisation du cercleur de Loute

  1. Placer le fil autour de l’os et incliner légèrement les extrémités du fil.
  2. La goupille « a » et le disque de serrage « d » étant dévissés, on introduit dans l’orifice « c » les extrémités du fil et, tout en les maintenant, on pousse l’instrument jusqu’au ras de l’os.
  3. Fixation des extrémités du fil avec la goupille « a » en tournant le disque « b ».
  4. Serrage du noeud à l’aide du disque « d ».
  5. Pour le serrage, faire tourner l’instrument à l’aide du disque « b » pour former une spirale, jusqu’à ce que le fil casse. Pendant cette opération, ne pas incliner l’appareil.
cercleur de loute - ostosynthese
Cercleur de Loute

 

Vis et plaques vissées

La plaque est fixée à l’os par au moins trois vis (6 corticales) de part et d’autre du foyer de fracture. Le terme d’éclissage est parfois rencontré.

stabilisation radius plaque en fer - osteosynthese
Stabilisation par plaque sur une fracture du radius

 

Cette technique permet une récupération clinique précoce et une reprise d’appui rapide.
La mobilisation articulaire augmente la circulation, limite l’œdème, favorise la cicatrisation osseuse, évite l’amyotrophie et l’ankylose articulaire ainsi que l’ostéoporose par immobilisation. 

L’ostéosynthèse par plaque répond à quatre principes

  1. Réduction anatomique des fragments fracturaires, notamment pour les fractures articulaires
  2. Fixation interne stable conforme aux lois biomécaniques
  3. Préservation de la vascularisation des fragments osseux et des tissus mous environnants
  4. Mobilisation rapide afin d’éviter les maladies fracturaires.

Ces principes sont aussi applicables avec d’autres types d’ostéosynthèse : broches plus hauban ou fixateurs externes qui assurent une compression inter-fragmentaire.

Indications des vis et plaques vissées

Les Indications ne présentent pas de limite.
L’ostéosynthèse par vis et plaques peut être effectuée pour tous les types de fracture des os longs et plats (face, scapula et bassin) et du squelette axial (vertèbres).

  • Fractures articulaires
    C’est l’indication absolue, en raison de la réduction anatomique obligatoire, la stabilisation ne peut être parfaitement obtenue qu’après une réduction anatomique et une compression inter-fragmentaire.
  • Pseudarthroses
    Les plaques permettent une compression du foyer et une très bonne stabilité nécessaire à la guérison de la pseudarthrose. Dans ce cas, elle est souvent associée à une greffe d’os spongieux.
  • Ostectomies correctrices
    triple ostéotomie pelvienne, ostéotomie de varisation du fémur…
  • Les fractures chez l’animal poly-fracturé
    L’ostéosynthèse par plaque permet un appui précoce lors de fractures de plusieurs membres. Le décubitus prolongé est ainsi évité.
  • Contre-indications des vis et plaques vissées
  • Relatives
    • Mauvais état général de l’animal, œdème trop important, plaies infectées.
    • les considérations financières. Cette technique d’ostéosynthèse est plus onéreuse que l’enclouage centro-médullaire simple. Cependant, la récupération est précoce, il n’y a peu ou pas de pansement et de soins post-opératoires par rapport aux enclouages centromédullaires et aux fixateurs externes.
  • Absolues
    • Les pontages des plaques de croissances par vissage ou pose de plaque ne doivent pas être réalisés.
    • Les fractures ouvertes non traitées médicamenteusement ne peuvent être ostéosynthésées par plaque.

Extrait du livret « Les Dossiers Techniques : Orthopédie » 

logo vetopedia-conseils-veterinaires

Site de conseils vétérinaires

Merci de nous suivre et de partager