Il nous est arrivé, quasiment à tous, de croiser un jour sur notre chemin un animal errant.
Il peut s’agir d’un animal sauvage ou d’un animal domestique ayant échappé à son propriétaire. Malheureusement, il peut également avoir été volontairement déposé sur la voie publique par celui-ci. Quelle que soit la situation, que faire si je rencontre un animal divaguant sur la route ? Quelles procédures dois-je respecter ?

S’assurer qu’il s’agit bien d’un animal errant !

Pour les chiens et les chats, je vérifie d’abord si l’animal est identifié : soit par tatouage, soit par puce électronique.

  • Le tatouage se situe le plus souvent dans l’oreille droite de l’animal. Toutefois, il peut aussi être dans l’oreille gauche ou dans la région de l’aine.
  • La puce électronique n’est pas directement visible. Elle se trouve dans l’encolure de l’animal, du côté gauche. Pour lire une puce électronique, un lecteur spécifique est nécessaire. Les vétérinaires, les refuges et fourrières possèdent ces lecteurs.

ecureil portant une loupe-animal errant

 

Si l’animal est effectivement identifiable, il faut ensuite contacter la société ICAD (0810 778 778) qui gère toutes les identifications des animaux de compagnie en France.
Ils sauront retrouver le propriétaire de l’animal grâce à leur fichier national.

Prévenir la mairie

Si l’animal n’est pas identifiable, la première chose à faire est de contacter la mairie de la commune où l’animal se trouve.

facade mairie avec drapeaux-animal errant

Le maire doit organiser la prise en charge et les soins des animaux errants sur sa commune. Les coordonnées des services de prise en charge doivent être visibles en mairie, que ce soit pendant ou en dehors des horaires d’ouverture au public. Un animal errant qui est recueilli partira à la fourrière municipale.

Contacter mon vétérinaire

Il peut me fournir des indications sur la démarche à suivre, les numéros à composer.

Il peut intervenir pour vérifier si l’animal est identifiable ou non et m’aider à retrouver le propriétaire de l’animal.

detecteur de puce électronique et chien assis-animal errant

Dans certains cas, si une convention a été passée entre la municipalité et le vétérinaire, ce dernier pourra assurer les soins d’un animal blessé ou malade en attendant sa prise en charge par la fourrière.

À défaut, le vétérinaire le plus proche de chez moi pourra me faire signer un formulaire de dépôt et apporter les premiers soins à un animal blessé.

Mais attention ! 

  • S’il s’agit d’un animal sauvage, je prends des précautions et fais attention de ne me faire ni griffer, ni mordre.
  • Attention à ne pas manipuler les chauves souris : elles peuvent être porteuses de rage et risqueraient de me contaminer !
  • Les oisillons hors du nid ne doivent subir aucune manipulation sauf s’ils sont en danger (par exemple pour les mettre à l’abri des prédateurs).

oiseau tenu dans une main-animal errant

A qui s’adresser ?

La prise en charge des animaux sauvages s’effectue dans un centre de soins de la faune sauvage.
En fonction du type d’animal les organismes à contacter sont les suivants :

  • Le gibier concernera la mairie ou l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.
  • Les espèces protégées seront prises en charges par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
  • Les chauves-souris et la faune sauvage exotique dépenderont de la Direction Départementale de Protection des Populations
  • Pour les autres : le centre de soin de la faune sauvage le plus proche

§

Quoi qu’il en soit, un animal errant est sous la responsabilité du maire de la commune où il divague. La municipalité doit organiser sa prise en charge et ses soins. Elle doit afficher en permanence les coordonnées de la fourrière ou du service de ramassage (que ce soit pendant ou en dehors des horaires d’ouverture). La nuit ou le week end, un numéro de téléphone d’urgence doit être disponible.

Nous vous rappelons que l’identification des animaux de compagnie est obligatoire (pour les chiens nés après le 6 janvier 1999, les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012 et tous les chiens et chats avant leur cession, qu’il s’agisse d’une vente ou d’un don). Et même en dehors de toute obligation légale, l’identification est, en cas de perte d’un animal, indispensable pour retrouver son propriétaire !

Auteur : Dr. Magali Pernot. Illustratrice : Dr. Caroline Allard – Vetup®

Merci de nous suivre et de partager
error